Didier Damiet Maître Artisan Boucher Charcutier "La Boucherie du Sarthois" association La Tortière


Publié par Etudiant Bachelor Sciences Com' le 16/06/2021 - Association #Tortière


img5

Didier Damiet - Photo prise Maëlle Daniel

Didier Damiet, Maître Artisan du Bon Goût

Autodidacte, ambitieux et créatif, voilà comment nous pourrions définir notre Sarthois préféré, Didier Damiet. Connu pour ses produits uniques en leur genre, ce sarthois est passionné par son métier. Porté par des valeurs et une créativité innée, il partage son savoir-faire à Nantes depuis 2009.

« Dès l’âge de 5 ans je savais que je voulais faire boucher ». Quand il regarde en arrière, Didier Damiet se souvient du point de départ. C’est en effet après des vacances passées chez son oncle tout petit que Didier Damiet s’est orienté vers ce métier. Métier qu’il s’apprête à quitter après 40 ans de passion. Il en garde le souvenir de ses rencontres parisiennes inoubliables et de ses créations uniques. Mené par une envie de sortir des sentiers battus, de faire ce qui n’a jamais été fait.

Tout débute dès ses 14 ans, il s’oriente dans un parcours scolaire bien spécifique, en commençant par un préapprentissage. Motivé par son activité, il s’est rendu à Paris à 19 ans pour y développer son savoir-faire et son réseau. C’est là-bas qu’il rencontrera des géants de la gastronomie, notamment Jean-Pierre Coffe, critique gastronomique ayant mis en valeur ses créations. Ses huit années passées à Paris ont été riches en rencontres et en expérience pour Didier Damiet. Il fut appelé des quatre coins du monde, il était invité aux tables de représentants. Au fur et à mesure qu’il apprenait, il se démarquait grâce à ses nouveaux produits. Son talent créatif et sa personnalité l’ont amené à rencontrer des personnes qui « ont fait beaucoup de choses pour lutter contre la malbouffe ».

« Je serai là pour toi Didier » - Jean-Pierre Coffe

Sa rencontre avec Jean-Pierre Coffe fut son plus bel accomplissement. Pris sous l’aile de l’animateur TV, Didier Damiet s’est vu invité dans l’émission « ça ne se bouffe pas, ça se mange ». Attristé par le décès de ce dernier , Didier Damiet lui dédicaça une création à la mirabelle. Cette rencontre fût néanmoins la clé de l’expansion de sa notoriété, devenue internationale. « Moi je suis nature, et lui c’est un mec nature donc ça ne pouvait que fonctionner ». Voilà comment fonctionnait Didier Damiet, méthode simple et efficace. Il s’est même vu refuser une offre de Michel Moisan qui a l’époque détenait plusieurs boulangeries, une personne influente. Didier Damiet se disait « je n’étais pas prêt ». Il souhaitait préserver la qualité de son savoir-faire, quitte à garder un petit commerce plutôt que de s’étendre, « le produit sera totalement différent, ce n’est pas possible ».

« Comme je ne savais rien faire, plutôt que de faire comme tout le monde, je voulais créer de toutes parts mes recettes »

Arrivé à 27 ans, il veut se lancer et ouvrir son propre commerce. Mais il avoue alors qu’il s’est « fait peur ». Il quitte Paris et retourne en Sarthe où il débutera son activité. Il se lance un défi, apprendre le métier de charcutier, lui qui est alors uniquement boucher, aux côtés d’un professionnel de la charcuterie.

Didier Damiet veut alors créer des choses encore jamais osées par ses confrères. Il y incorporait un goût, une authenticité, un terroir. Chacune de ses créations intégrait certains fondamentaux tels que la localité, le respect, le savoir-faire. « Il ne faut pas l’oublier le respect », la voici donc sa particularité, ce pourquoi ce professionnel est une perle rare. C’est un des seuls à inclure tant de choses dans ce qu’il fait, « c’est un tout ». Dans sa tête, les idées fusent. Il leur donne forme et laisse la clientèle juger, « les gens quand ils goûtent mes produits ils disent waw quoi on n’a jamais goûté ça ! ».

Ayant le goût du challenge et la volonté perpétuelle de s’améliorer, Didier Damiet a participé à une vingtaine de concours internationaux afin d’y présenter ses propres créations. Pour cela il sera primé. signe de qualité, une fierté pour cet humble personnage. Son savoir, sa passion, son expérience, il la partage avec joie, « je ne refuse jamais un(e) stagiaire ». C’est auprès des jeunes, motivés pour apprendre et s’enrichir que Didier Damiet expose sa pratique, sa passion, sa niaque.

Après une très belle carrière, Didier Damiet a de nouveaux projets. Ce passionné emporte avec lui ce qui fait de lui une pointure dans son domaine. Pour l’instant, aucune précision sur l’avenir de la Boucherie du Sarthois, mais une chose est sûre, notre maître artisan du bon goût va nous manquer.

 


Top