Béranger Poiron Maître artisan Joaillier "Le Creuset de la Création" association Mangin


Publié par Chloé Lallée, étudiante Bachelor Sciences Com' le 16/06/2021 - Association #Mangin


img4

Atelier de Béranger Poiron – Crédit Chloé Lallée 

La transmission selon Béranger Poiron, maître artisan joaillier.

Béranger Poiron, un maître artisan joaillier, fait apprendre son métier à tous les curieux s’aventurant dans sa boutique. Il souhaite transmettre les valeurs de son métier et donner la possibilité au grand public de s’exprimer.

« Il y a un public qui aurait certainement aimé faire ce métier, car cela les fait rêver ». C’est ainsi que Béranger Poiron imagine son métier. Ce joaillier de 41 ans, installé à Nantes depuis 14 ans, défend en effet cette manière de faire à travers des ateliers. Cela fait un an que cet artisan propose des stages pour que ses clients créent leur propre bijou. Cette volonté de transmettre un savoir-faire et de donner aux gens l’occasion d’exprimer leur créativité était une évidence pour Béranger Poiron. En offrant cette possibilité au public, il leur permet de « mettre en pratique leur créativité ».

Pourtant, il est au départ attiré par l’univers de l’imprimerie. C’est en 1994 qu’il décide de se diriger vers la bijouterie et la joaillerie, sous les conseils de son professeur titulaire de collège. Très attiré par le domaine artistique, Béranger Poiron « n’avait jamais entendu parler de ce métier » ou bien juste « au travers des bijoux finis en vitrine ». Par la suite, il fait un essai chez un joaillier de Cholet et découvre un vrai métier, avec des outils bien spécifiques, des établis en demi-cercle… Cette expérience lui permet de trouver sa voie, car « ce métier [lui] a parlé ». « Cela ne s’explique pas, ça se ressent » souligne Béranger Poiron. Il a alors « compris que s’[il] faisait ce métier, il n’allait pas faire un métier ordinaire ». Et c’est cette authenticité que Béranger Poiron cherche à transmettre.

C’est pourquoi, tous les lundis il intervient en tant que formateur professionnel à l’école de bijouterie de Pouzauges. Il reprend les gestes, explique le bon mouvement et donne des conseils aux futurs artisans. Ceux-ci ont des profils divers allant de collégiens aux personnes en reconversion professionnelle. Tous ont soif d’apprendre et savent pourquoi ils sont là : exprimer leur créativité. Outre les formations, Béranger Poiron propose des stages au sein de son atelier. Cela fait plus d’un an qu’il les a mis en place et 60 personnes y ont déjà participé. En venant chez Béranger Poiron, le public veut créer un bijou de leurs propres mains tout en étant guidé par un professionnel. Il ne cherche pas à devenir un spécialiste de la bijouterie mais désire exprimer leur inventivité.

En plus de former des étudiants et des clients, Béranger Poiron enseigne son savoir à des apprentis. Pour les sélectionner, il leur fait refaire leur CV et leur lettre de motivation jusqu’à ce qu’ils soient parfaits. L’enjeu est de chercher chez ses futurs artisans la persévérance car c’est un élément clé dans ce métier. « Faire et refaire c’est travailler et donc apprendre » explique Béranger Poiron, car la joaillerie est une profession très particulière. En formant ses stagiaires, Béranger leur transmet son savoir-faire et son expérience. Il dit souvent à ses stagiaires « vous avez du talent, mettez-le à profit ». Il estime que « c’est important de le dire car on ne le dit pas assez ». Béranger Poiron veut surtout « mettre en valeur le talent de chacun et en faire ressortir le meilleur ». Une action pleine de bienveillance qui séduit les plus nombreux.

Cette volonté d’apprendre aux amateurs de faire un bijou au lieu de le vendre peut sembler assez contradictoire. Mais Béranger Poiron ne voit pas les choses de cette manière. En proposant des stages, il valorise le travail manuel et répond à une demande du grand public qui s’intéresse de plus en plus à l’artisanat. En effet, « les gens ne veulent pas devenir bijoutier » mais ils veulent faire un bijou de leurs propres mains guidés par un professionnel. C’est donc par le biais de stages que Béranger Poiron veut valoriser le côté artistique de chacun, ainsi que le savoir-faire français.

Chloé Lallée  


Top