Thomas Nataf Electricien Itinérant "ELECAVELO" association Lamoricière


Publié par Melody Godin étudiant Bachelor Sciences Com' le 24/06/2021 - Association #Lamoricière


img20

Thomas Nataf sur son vélo cargo, place Mellinet à Nantes

« THOMAS NATAF, L'ÉLECTRICIEN QUI SILLONNE NANTES, À VÉLO »

Thomas Nataf est un électricien itinérant qui se déplace à vélo dans le centre-ville de Nantes. Son projet est né d’une réelle volonté d’entreprendre en apportant un concept nouveau pour se démarquer dans un projet à forte valeur écologique.

3 300, c’est le nombre de vélos qui passent chaque jour Cours des 50 otages à Nantes. Parmi eux, il y a Thomas Nataf, qui traverse le centre-ville toute la journée, pour aller d’un client à un autre. Il est le fondateur et le gérant de Elecavélo. Il propose ses services d’électricien dans le centre-ville de Nantes, en se déplaçant uniquement à l’aide de son vélo électrique. Il s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale au printemps 2019 pour relever un nouveau challenge en créant son entreprise.

Se distinguer grâce à un concept innovant   


Après quelques années à travailler en bureau d’études, Thomas Nataf voulait changer d’horizon. Il a ressenti l’envie de retrouver le cœur de son métier, qui a toujours été une vocation pour lui. En effet, la volonté de se lancer de nouveaux défis professionnels et de monter sa propre structure afin d’être autonome l’a donc amené à suivre une formation « parcours entrepreneur » à la Chambre des métiers. Monter une entreprise oui, mais comment se différencier de la concurrence ? C’est à ce moment que l’idée est venue. Sa plus-value, ce sera le vélo. Un statut SARL, et un vélo plus tard, le voilà à la tête de Elecavélo et il gère seul toute son entreprise et est parvenu à trouver un parfait équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Le vélo, une formule gagnante pour Thomas Nataf    


Désormais, il sillonne les rues du centre-ville, pour proposer aux urbains une prestation de services spécialisée dans le dépannage et les petits travaux de rénovation électrique. Thomas Nataf a fait le choix de proposer ce service aux urbains et propose son activité dans un rayon de 2 km du centre-ville nantais. Si ce moyen de locomotion pourrait en laisser certains sceptiques, Thomas Nataf avance des arguments imparables : « Me déplacer à vélo, me permet de gagner du temps, car il n’y a pas de problème de circulation ou de stationnement. » Cette formule offre même certains avantages, car elle lui permet d'accéder, à vélo au plus proche de l’entrée de mes clients » ce qui n’est pas toujours simple en centre-ville lorsqu’on se déplace en voiture. Pour les chantiers qui nécessitent du matériel plus imposant, Thomas Nataf a trouvé des solutions alternatives, il peut compter sur ses partenaires bien choisis : des coursiers à vélo. 

Ce mode de déplacement ne doit pas être des plus pratiques à toutes les saisons. Pourtant, ce n’est pas le ressenti du fondateur pour qui « une fois bien équipé, il n’y a aucun problème qu’importe la météo. ». Au-delà des intempéries, tout son concept a été développé autour de ce moyen de locomotion. C’est pourquoi il a souhaité délimiter une zone d’intervention. Il peut ainsi ne pas perdre trop de temps entre chaque client, mais aussi être proche des fournisseurs, ainsi que du dépôt, tout en pensant à l’autonomie de son vélo électrique.

L’aventure entrepreneuriale

Thomas Nataf n’est pas le seul à avoir misé sur le vélo pour entreprendre. Ainsi, il a rejoint différents organismes pour les professionnels comme Les boîtes à Vélos, à l’antenne nantaise, où il est membre du bureau. Une collaboration qui lui donne une visibilité importante. Mais elle permet surtout à tous les membres de mutualiser leurs forces pour faire grandir l’entrepreneuriat à vélo en France. Un phénomène qui s’étend de plus en plus, car « il faut entreprendre en pensant à l’écologie, à son échelle, avec ses moyens » pour Thomas Nataf. Une formule gagnante qu’il espère pouvoir continuer encore longtemps de façon entièrement autonome.

 


Top